Saint-Fiacre

Saint-Fiacre

Le hameau de Saint-Fiacre est situé le long de l’ancienne route de Recouvrance dite « chemin des diligences ». Dans ce hameau, qui a dû être très important dans le passé, on trouve quelques maisons nobles et des restes importants d’une chapelle, qui devait être celle du manoir de Mesnoalet. Saint-Fiacre, moine irlandais, est un saint guérisseur des maladies « de l’arrière train » ! C’est autour de Meaux que l’on trouve surtout son culte. À Guilers, le pardon dans le quartier de Saint-Fiacre avait lieu fin août. On ne sait pas si on utilisait l’eau de la source pour les guérisons. Dans ses diverses attributions, Saint-Fiacre pouvait aussi être le patron des défricheurs et, par extension, celui des jardiniers, d’où la bêche qu’il porte ici. Comme, dans le cas présent, il tient aussi un marteau, il est possible qu’il ait été considéré également comme le patron des étameurs de la vallée de l’Ildut.

Collection R&P. – La chapelle St Fiacre et le lavoir attenant.

Propriété privée, elle a été consolidée par une construction en parpaings en 1937… et démolie par son nouveau propriétaire en 2010.

Collection R&P. – Intérieur de la chapelle St Fiacre.
Collection R&P. – St Fiacre bois polychrome XVIème siècle.

Cette chapelle contenait quelques statues des XVIIe et XVIIIe s., et une statue en bois polychrome de St-Fiacre datée du XVIe s. par le père Y. Castel. Cette dernière a la particularité de posséder à la fois une bêche, symbole du patron des jardiniers, et une masse, symbole du patron des forgerons. Autrefois, la région était en effet connue pour avoir de nombreuses forges liées à la proximité de mines d’étain.

Probablement construite sur une source considérée comme sacrée par les Celtes, la chapelle était primitivement en bois. La date de 1567 a été relevée sur une poutre aujourd’hui disparue ;  cette poutre provenait sans doute de l’ancienne chapelle des sieurs de Mesnoalet et dédiée à St-Fiacre. Il doit en être de même pour les statues.

La chapelle primitive

La barrière de Mesnoalet si situait à 600 m au nord du manoir au village de St Fiacre. Le terrier de 1680 nous indique que le placître de la chapelle (espace herbeux délimité entourant une chapelle) est mitoyen à un convenant (ferme) au « bourg de St Fiacre », les deux autres  convenants : kerbrouennou et kervian constituent le village. Lors du pardon sur le placître s’exerçait le droit de havage (droit de prélèvement de denrées au profit du bourreau). On peut supposer cet espace assez grand pour pouvoir contenir les paysans du fief présentant leurs denrées.

Ces fragments de pierre ont été découverts il y a quelques années lors de travaux de terrassement dans le quartier.

Collection R&P.

Ce fragment montre le blason des Mesnoalet avec son aigle « éployé », ainsi que la bêche de St-Fiacre.

Collection R&P.
Collection RéP.
Collection R&P

Fragment de calvaire biface avec, d’un coté, le Christ crucifié surmontant une piéta et, de l’autre, la Vierge portant l’enfant Jésus.

Le lieu de Mesnoalet a donné son nom à une famille de gentilshommes dont le membre le plus anciennement connu est Yvon de Mesnoalet que l’on voit comparaître à la montre (revue, recensement de la noblesse) de 1415. On peux penser que c’est en 1563 année du décès de Marie Rivoallan que les terres de Mesnoalet furent mises en location. L’unique héritière, Françoise de Mesnoalet s’était installée à St Pol de Léon.

Les commentaires sont clos.