Les lavoirs, les puits, les sources

Les lavoirs, les puits, les sources

L’abondance des eaux, sources et rivières a certainement été un facteur important pour les installations humaines à travers les âges.

Le territoire de Guilers est très riche en sources : Kerloquin, Kermengleuz, Ty Coz-Bodonou, Kervaziou, Coat ty Bescond, au Dervez, au Tridour, à Keroual, etc. Certaines sont juste protégées par quelques pierres d’un aspect rustique. Les sources apparaissent peu dans les paysages ; souvent, elles ont été « captées » : sources du Candy ou sources de Keroual utilisées par la Marine nationale. Deux villages, Feunteun Viler (la fontaine d’eau ferrugineuse) et le Stivel (la source jaillissante), désignent les deux formes de résurgence de l’eau sur notre territoire. Dans les temps anciens, elles étaient des lieux sacrés ; après la christianisation, la dévotion a été reportée sur des saints « guérisseurs » comme, à Guilers, Valentin et Fiacre.

Lavoirs, puits et fontaines

Les sources naturelles sont transformées en fontaines ou lavoirs.

Lavoir Saint Valentin en 1940. Collection R&P

Le lavoir Saint-Valentin en 1998, avant sa réfection.

le lavoir Saint Valentin en 1998. collection R&P

Lavoir de Penfeld en 1998

lavoir de Penfeld en 1998. Collection R&P

Lavoir de St-Fiacre

 

Lavoir de la Villeneuve

 

Le lavoir du Cosquer

 

 1er octobre 2020 – Résultat admirable des travaux de rénovation entrepris sur le lavoir du Cosquer, par les adhérents et bénévoles de l’association, depuis octobre 2018.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Janvier 2021 : mise en eau du lavoir

 

Le lavoir de la Croix-Rouge

Lavoir nettoyé, sorti des broussailles et mis en vue pour les promeneurs cet automne 2020 par le groupe d’adhérents et bénévoles de l’association, et qui devrait être consolidé au printemps 2021. Il est situé à une vingtaine de mètres de la Croix Rouge, en bordure du chemin qui mène au Bois de Kéroual.

La fontaine disparue de Kerlidien

 

Croquis de l’ancienne forme et coupe de l’ensemble, par Chanig ar Gall.

Toutes les fermes avaient leur puits, grâce à l’abondance des eaux souterraines. Il n’y a pas d’architecture remarquable, comme dans certaines régions.

Puits Kervennic, au bourg

Les commentaires sont clos.