Archives de
Auteur/autrice : francois

La gare

La gare

Quand le train passait à Guilers Guilers était sur le trajet du petit train « métrique » départemental créé à la fin du XIXe s. qui, venant de Brest, passait par le Rufa (à Bohars), et se dirigeait vers St-Renan et Ploudalmézeau. On l’appelait familièrement le « train patates », sans doute parce qu’il desservait la campagne environnante, mais peut-être aussi parce que, pendant la guerre, les paysans échangeaient volontiers des pommes-de-terre contre du charbon de la locomotive… Devant la…

Lire la suite Lire la suite

CROIX ET CALVAIRES

CROIX ET CALVAIRES

Croas Téo     C’est le plus ancien « monument » de Guilers.  « C’est une stèle protohistorique aujourd’hui christianisée, de forme octogonale et surmontée d’une croix ».    2 mètres de haut, les angles ont été taillés. Ces stèles, dites « gauloises », ou de « l’Age de Fer », ont été dressées entre 450 et 300 ans avant J.C.  Elles marquaient l’emplacement d’une petite nécropole (cimetière).  A l’époque, au milieu du 5ème siècle avant J.C., c’était l’Armorique : « AR MOR ICA » « pays devant la mer ». Ces…

Lire la suite Lire la suite

Bodonou et Loguillo

Bodonou et Loguillo

Située au centre d’un triangle tracé entre les villes de Plouzané, Saint-Renan et Guilers, la chapelle de Bodonou construite au XVI ème siècle a été restaurée en 1732, puis diminuée en 1822. Le pignon Est supporte les deux flèches. Deux contreforts viennent soutenir ce pignon ce qui laisse penser que le clocher était placé au centre de l’édifice. En 1931 la foudre frappe une des flèche. La dernière restauration date de 1959. Notre Dame de Bodonou a toujours fait l’objet…

Lire la suite Lire la suite

Kéroual quel avenir ?

Kéroual quel avenir ?

Le bois de Keroual après une longue période d’abandon jusqu’à son acquisition par la Communauté Urbaine de Brest en 1979, est aujourd’hui devenu un espace public très apprécié de la population des alentours. Des parcours sportifs, des promenades et des aires de pique-nique marquent de plus en plus les espaces de cette fonction d’accueil. Si l’on en croit le plan cadastral napoléonien, de domaine de Keroual présentait, en janvier 1834, des parcelles dont la dénomination est issues de l’art des…

Lire la suite Lire la suite

Histoire de Louise

Histoire de Louise

LOUISE-RENEE DE KEROUALLEduchesse De PORTSMOUTH et D’AUBIGNYL’aïeule bretonne de lady DIANA SPENCER, princesse de Galles « Mlle de Keroual, dont la beauté égalait celle de Mme de Montespan était en Angleterre ce que celle-ci était en France, mais avec plus de crédit. Jamais femme n’a conservé plus longtemps sa beauté. Nous lui avons vu, à l’âge desoixante-dix ans, une figure encore noble et agréable, que les années n’avaient point flétrie.  » (Saint-Simon) En septembre 1649 à Guilers, près de Brest, Louise-Renée…

Lire la suite Lire la suite

Les propriétaires

Les propriétaires

Les propriétaires successifs du domaine de keroual Les Penancoët de keroual du XIIIème siècle à 1714 Durant près de cinq siècles, les Penancoët de Keroual veillent sur leur domaine. Suivant un sceau de 1306 leurs armoiries se présentent fascé d’azur et d’argent de six pièces. Leur devise est A bep pen lealdet (loyauté partout) et aussi En diavez (A découvert) 1, Valentin de Penancoët vivant en 1280 marié à Adelice de Keroulas, leur fille Jeanne épouse : 2, François de Penhoat…

Lire la suite Lire la suite

Le manoir

Le manoir

Kéroual en 1917, d’après Le Guennec : « Le corps de logis principal, décoré d’une porte à fronton triangulaire et de lucarnes de pierres modernes, est accosté d’une aile formant retour au sud. Un pavillon carré termine cette aile vis-à-vis à la chapelle, située à droite du portail de la cour. Dans celle-ci se trouve un joli puits à dôme. Une tour ronde s’élève sur la gauche à l’angle extérieur du château et, derrière, la clôture du jardin est flanquée d’une part…

Lire la suite Lire la suite

Les lavoirs, les puits, les sources

Les lavoirs, les puits, les sources

L’abondance des eaux, sources et rivières a certainement été un facteur important pour les installations humaines à travers les âges. Le territoire de Guilers est très riche en sources : Kerloquin, Kermengleuz, Ty Coz-Bodonou, Kervaziou, Coat ty Bescond, au Dervez, au Tridour, à Keroual, etc. Certaines sont juste protégées par quelques pierres d’un aspect rustique. Les sources apparaissent peu dans les paysages ; souvent, elles ont été « captées » : sources du Candy ou sources de Keroual utilisées par la Marine nationale. Deux villages,…

Lire la suite Lire la suite

Les moulins

Les moulins

Les moulins Sur chaque ruisseau, des moulins utilisaient la force de l’eau pour moudre les grains ou faire marcher des forges, comme celles de La Villeneuve utilisées par la Marine. Malheureusement, il ne reste que quelques vestiges des nombreux moulins que comptait Guilers. Moulin de Keroual huella en ruines, au pied de ce qui est devenu la crêperie « Blé noir ». Le ruisseau qui descend de Feunteun-Viler alimentait trois moulins, dont deux à Keroual (ou plutôt à Keriolet) et l’autre à…

Lire la suite Lire la suite